Ce qui me permet maintenant d’écrire ces lignes en rêvassant devant les blocs de glace charriés par le Saint-Laurent à chaque fois que je lève les yeux de mon écran et les tourne vers mes fenêtres à la recherche d’inspiration.